La renommée de Yamina Benguigui déborde les frontières et se communique sur la terre entière

Le prestige de Yamina Benguigui en tant que productrice va bien au-delà les frontières hexagonales parce qu' elle est engagée par l'association européenne EQUAL pour créer un cortège de 30 scènes de courte durée sur un sujet qu’elle connaît bien : les ségrégations. C’est en matière de statut légal des femmes et du maintien de leur libération que Yamina Benguigui se révèle être une animatrice idéale. Le témoignage en images avec les vidéos qu’elle conduit sur le site www.terrafemina.com. Amoureuse de civilisation, d’esprit et de prose, Yamina Benguigui s'est avérée être également la co-animatrice d’une programmation transmise sur à la télé publique consacrée à des valeurs qui lui sont chers, aux côtés de présentateur Gilles Schneider.

Reconnaissance pour son combat grâce à de nombreuses décorations


La reconnaissance de son engagement ferme en tant que Ministre en charge de la Francophonie dépasse l'héxagone, comme le souligne le prix Sédar Senghor des Arts et la Culture, remis en 2013 par le président sénégalais. Ses médiations dans la diffusion des arts et des lettres envahit les débats nationaux à tel point que Yamina Benguigui s'est vue décorer de l’Ordre des Arts et des Lettres, un honneur parmi les plus admirables de la République française. L'accès l'école pour les personnes de sexe féminin et la formation, au fondement de la liberté, ont fait l’objet de toutes les délibérations durant le par la Ministre Déléguée Yamina Benguigui.

Yamina Benguigui




Yamina Benguigui : Mettre à profit le pouvoir de l’image


Productrice métropolitaine d’origine, Yamina Benguigui attire tous les regards dès son entrée via ses premiers travaux dédiés au destin des femmes arabes et au domaine de l’immigration maghrébine du point de vue intérieur. Yamina Benguigui, née dans le nord de la France de parents immigrés et grandit entourée d'une famille nombreuse dans la région lilloise. En refaisant la chronologie de ces immigrés marocains, en s'exprimant à propos du thème des inégalités dans la société, la cinéaste raconte un peu d’elle-même. Yamina Benguigui se déclare clairement en faveur des droits de l’homme et en faveur des populations ségréguées et s'implique auprès de l'organisation à but non lucratif France Libertés en association avec Danielle Mitterand.

Avec Le Plafond de Verre, Yamina Benguigui exprime la lutte rencontrée par les compagnes des expatriés qui sont allées en France pour suivre leurs hommes


Avec son 1er film qu’elle baptise «Inch’Allah dimanche», Yamina Benguigui retourne à ses thèmes d'affection en particulier la condition de la femme dans la culture nord-africaine et mahométane et la difficile acculturation d’une compagne algérienne astreinte à se retirer de ses racines pour vivre avec son mari, émigré pour travailler en France. L'issue de des migrants naît avec la venue massive de travailleurs immigrés, qui se sont installés dans les pays européens comme la France, il n'empêche que cela vaut également pour leurs épouses souvent laissées dans leur pays d'origine et dans certains cas obligées de les retrouver à leurs dépens. Yamina Benguigui se prononce pour réécrire la vie du personnage de Zouina dans sa fiction. L’immigration|L'expatriation} voulue est d'ores et déjà une étape délicate difficile vers l’assimiliation, et qu’en est-il de ces conjointes nord-africaines qui n’ont pas pris la décision de retrouver leur mari épousé au pays et parti en terre étrangère. L’arrivée de Zouina en métropole et son acclimitation douloureuse dans le Nord Pas de Calais nous est racontée dans le film de Yamina Benguigui prénommé "Inch'Allah dimanche".

Encourager à répandre ses positions objectant toute forme de ségrégation


Proche de 1 de ses premiers programmes longs en trois morceaux, menés à bien en préambule à sa carrière, Yamina Benguigui atteste qu’elle est capable de se calquer sur le cadre des brèves productions alors qu' elle diffuse le conte intitulé « Le grand voyage de Lalla Amina » concernant des pionnières de l’immigration, aujourd’hui grands-mères. Yamina Benguigui explore complètement les capacités de l'appareil cinématographique et s'aventure dans la réalisation d'un clip vidéo avec son vidéoclip surnommé « La princesse est morte » écrit au nom du groupe KDD. Elle reçoit en outre le titre de meilleur clip dans le cadre du festival de Saint Denis pour clip. Parce qu'elle est affiliée de le clan France Libertés, Yamina Benguigui critique le séparatisme entre les races sud-africain et la traite des noirs, elle monte 3 documentaires signifiants : « MANDELA A PARIS », «L’HOMME LIBRE» et «GOREE FRATERNITE» sur http://www.yaminabenguigui.fr/.